Chat qui éternue : pourquoi ? Comment le traiter ?

Pour beaucoup de gens, l’éternuement chez le chat semble être une réaction anodine. Cependant, cela peut évoquer nombreuses choses qui valent la peine d’être prises en compte. En effet, éternuer, c’est réagir involontairement en expulsant de manière brusque des corps indésirables par la voie respiratoire. Les origines de ce réflexe de défense sont très variées chez les félins. De ce fait, si vous avez un chat qui éternue de façon répétitive, cet article vous aidera à éclaircir vos inquiétudes.

Causes de l’éternuement chez le chat

Bien que les causes de l’éternuement du chat soient différentes d’un individu à l’autre, le processus reste le même. La réaction est déclenchée par l’activation des cellules glandulaires de l’épithélium qui se trouvent au niveau de la muqueuse nasale. Ces cellules s’activent automatiquement lorsqu’elles sont stimulées (par un corps étranger ou une infection par exemple). Découvrez ci-après les causes probables du chat qui éternue.

Les causes non infectieuses

Dans cette catégorie, une tumeur située dans le nez de chat qui éternue peut-être la cause de ce type de comportement chez lui. Par contre, ce cas reste assez rare et on le retrouve souvent chez les chats âgés. Ces derniers pourraient développer des types de cancer tels que le lymphome (cancer du système lymphatique), ou l’adénocarcinome (tumeur maligne des muqueuses), etc.

Cependant, la cause non infectieuse la plus courante, c’est la réaction allergique causée par nombreux éléments comme les pollens, ou simplement la poussière ou autres.

Les causes infectieuses

Les causes infectieuses sont généralement dues à des bactéries, des virus ou des champignons. Le coryza (rhume du chat) est le plus courant, car cette maladie contagieuse existe partout dans le monde. Elle provoque des éternuements fréquents causés par l’inflammation des muqueuses nasales et engendre également une conjonctivite chez un chat qui éternue. Les chatons de 6 à 12 semaines en sont les plus touchés.

Comment diagnostiquer le chat qui éternue ?

Le diagnostic peut varie, selon les causes et les symptômes de l’éternuement de votre chat. Pour en avoir le cœur net, il est fortement conseillé de le faire consulter par un vétérinaire. Cependant, tâchez d’être attentif aux autres symptômes qui accompagnent le comportement du chat qui éternue, car ces informations seront utiles pour faciliter la consultation. Découvrez ci-après les détails sur ce point.

traitement chat qui éternue

Les symptômes à considérer

L’éternuement d’un chat est souvent accompagné par d’autres réactions inhabituelles de son organisme. Dans le cas où il présente un écoulement nasal purulent des deux narines (bilatéral), cela peut être d’origine infectieuse. Par contre, si le chat qui éternue est sujet à un saignement nasal au niveau d’une seule narine (unilatéral), il est possible que l’éternuement soit provoqué par une tumeur. Il existe d’autres symptômes tels que l’essoufflement, la toux, les yeux rouges ou en larmes. Ces réactions sont généralement ajoutées à la fatigue, la fièvre et l’amaigrissement.

Les examens à effectuer

Le passage chez le vétérinaire est urgent dans le cas où votre chat éternue et qu’un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus est remarqué. Dans un premier temps, le professionnel va vous demander toutes les informations pertinentes sur le comportement récent de votre animal, ces réactions symptomatiques, etc. Il peut également consulter le carnet de vaccination de l’animal pour évaluer sa situation sanitaire. Ces opérations ont pour but d’éliminer des hypothèses de maladie afin d’être sur la bonne piste.

Ensuite, des examens cliniques seront effectués, notamment, l’analyse des muqueuses buccales et nasales, puis le contrôle de l’hydratation du chat qui éternue. Ce dernier se traduit par un pincement de la peau du chat au niveau de son cou pour voir si elle se rétracte rapidement après le relâchement. D’autres examens de base seront également entrepris tels que la prise de la température corporelle, l’évaluation de la pulsation et du rythme respiratoire.

Si les paramètres vitaux de l’animal semblent normaux, le vétérinaire se doit d’effectuer des examens plus approfondis. Cela consiste à ausculter les voies respiratoires de l’animal en palpant son nez. Il va également utiliser le stéthoscope pour contrôler les poumons de votre chat afin de détecter d’éventuelles anomalies (cliquetis, crépitements, etc.). En cas d’incertitude, le spécialiste peut pousser son diagnostic en procédant à un examen radiologique pour identifier une possible tumeur ou un corps étranger.

Comment réagir face au chat qui éternue ?

Il est à noter que le cas d’éternuement le plus fréquent chez le chat est causé par un rhume passager qui disparaît en quelques jours. Cependant, il peut s’aggraver en cas de surinfection bactérienne que la défense immunitaire de l’animal ne peut y faire face. Dans tous les cas, vous allez jouer un rôle important dans l’assistance de votre animal à affronter les maux en rapport à cette pathologie, même s’il est possible que vous n’arriviez pas à faire grand-chose sans l’aide d’un professionnel. Néanmoins, vous pouvez tenter les actions suivantes si vous avez un chat qui éternue.          

La prévention de l’éternuement chez le chat

Afin de protéger votre animal contre les maladies contagieuses de la voie respiratoire où les infections bactériennes du même type, il est indispensable que l’environnement de vie de votre animal de compagnie soit propre et désinfecté. Tâchez de nettoyer régulièrement les endroits où il mange et ses gamelles. Pensez également à sécher immédiatement son pelage s’il se mouille ou après le toilettage du chat. Par ailleurs, faites en sorte que l’animal se nourrit de façon équilibrée, car cela contribue à renforcer sa défense immunitaire.

Dans le cas où vous possédez plusieurs chats, dès lors que vous constatez un chat qui éternue, séparez le sujet des autres.

Malheureusement, vous ne pouvez rien faire pour les félins qui apprécient les balades à l’extérieur, même si ces derniers sont les plus exposés à l’intrusion d’un corps étranger. Vous devez également éviter d’interdire votre chat de sortir, car cela aura un impact sur son bien-être.

L’aide à apporter au chat qui éternue

L’important c’est de respecter les prescriptions et les préconisations du vétérinaire lorsque vous avez un chat qui éternue. En effet, le traitement va dépendre de la cause de l’éternuement. Par exemple, si votre chat présente des réactions allergiques, des antihistaminiques ou des anti-inflammatoires tels que la cortisone seront probablement prescrits. Par contre, les corps étrangers ou les tumeurs nécessitent généralement des interventions chirurgicales pour être retirés. Ces traitements sont souvent accompagnés par l’administration de fortifiants tels que les compléments en vitamines et une hydratation optimisée pour renforcer la défense naturelle de votre animal.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.