Vaccins pour chat : quand, comment et pour quelles maladies ?

Comme les humains, les chats peuvent être contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites provoquant de graves maladies. Même les chats qui ne sortent pratiquement jamais ne sont pas à l’abri de ces menaces si leur système immunitaire n’est pas suffisamment au point pour y faire face. C’est pour cette raison que seule l’administration de vaccins pour chat permet de les protéger efficacement contre diverses maladies. Parlons des détails concernant les vaccins pour chat dans cet article et voyons quand, comment et contre quelles maladies doit-on les administrer.

Quand faut-il vacciner un chat ?

Le moment idéal pour faire vacciner votre chat est, au plus tôt, à partir de l’âge de 8 semaines. Généralement, c’est à cet âge-là qu’on administre aux chatons ses premiers vaccins pour chat, notamment, ceux qui protègent contre le typhus félin et la grippe féline. Comme ce sont des maladies susceptibles de provoquer la mort chez les chats, il est primordial que ces derniers reçoivent les vaccins correspondants afin d’être protégés efficacement.

Lors des premières semaines suivant la mise bas, les chatons bénéficient d’une protection quasi infaillible des anticorps de leur mère qui sont présents dans leur sang. Cependant, ces anticorps ne peuvent assurer qu’en partie le développement de l’immunité des chatons contre les menaces bactériennes et virales. C’est la raison pour laquelle, il est recommandé de faire vacciner les chatons vers leur 12e semaine de vie. Dans le cas où votre chat reçoit sa première dose de vaccin alors qu’il est à plus de 12 semaines de vie, il ne lui suffit alors que d’un seul vaccin pour avoir un système immunitaire au point.

Par ailleurs, si vous vous procurez un chaton chez un éleveur ou un particulier, assurez-vous qu’il ne l’a pas déjà fait vacciner. Si c’est le cas, il a pour obligation de vous donner lors du jour de l’achat le passeport ou le carnet de vaccination du chaton. Vous devriez également recevoir des certificats de vaccination certifiés par le vétérinaire. Si le chaton n’a pas encore été vacciné, c’est à vous que revient la responsabilité de le faire le plus tôt possible après l’achat.

Vacciner un chat contre quelle maladie ?

Généralement, les vaccins pour chat protègent contre 5 maladies.

santé et vaccins pour chat

La Leucose

Appelée à tort « SIDA du chat » par certains, la leucose est une pathologie virale très dangereuse pour les félins. S’apparentant à une leucémie, elle est engendrée par un rétrovirus appartenant à la même famille que le virus du SIDA. La leucose se différencie de cette maladie par le fait qu’elle s’attrape par toutes les voies de corps, notamment la voie sanguine, la voie sexuelle, la voie buccale avec la salive, via les yeux avec les larmes ou via les appareils urinaires.

Dès lors que le virus a réussi à pénétrer dans le corps de l’animal, ce dernier est séropositif et il est susceptible de transmettre la maladie. Il peut ne présenter aucun symptôme pendant un très long moment alors qu’il est déjà contaminé par le virus. Même si les recherches sur comment trouver les traitements efficaces contre cette maladie ont beaucoup avancé, il n’en demeure que lorsque les premiers symptômes apparaissent, il est déjà trop tard pour sauver l’animal. Les symptômes se présentent par l’apparition de ganglions, la perte de poids, l’anémie et quelquefois des tumeurs. L’administration de vaccins pour chat contre la leucose est la manière la plus efficace pour le protéger de cette maladie.

Le Coryza

Cette maladie est provoquée par l’association des virus et des bactéries afin d’envahir toute la partie bucco-pharyngée du chat. Elle se manifeste par des ulcères buccaux, un écoulement nasal ressemblant à du pus ainsi que des conjonctivites infectieuses chez le chat. Bien que le coryza ne soit pas a priori mortel pour un chat, il peut être très handicapant pour ce dernier. En effet, le nez du chat malade est congestionné et il n’a plus d’appétit. Parfois, il refuse même de boire. Ce sont la gravité de ces symptômes qui peuvent causer la mort du chat s’ils ne sont pas traités. Des vaccins pour chat contre le Coryza peuvent être administrés pour éviter que le félin contracte cette maladie.

La Rage

Faisant l’objet d’une législation spécifique, c’est une maladie pouvant se transmettre de chat à chat ou du chat à l’homme. C’est pour cette raison que tout propriétaire souhaitant emmener son chat en voyage pour l’étranger doit d’abord faire vacciner ce dernier contre la rage. La particularité des vaccins pour chat contre la rage est qu’ils ne s’administrent qu’une seule fois. Le chat le reçoit à partir de 3 mois et l’immunité est effective après 3 semaines.

La Chlamydiose

Elle se manifeste par une conjonctivite chronique sur un œil, voire au niveau des deux yeux dans certains cas. L’œil atteint présente un écoulement permanent ainsi que des rougeurs importantes et des démangeaisons. Lorsque le chat a contracté cette maladie, il est très difficile de la traiter de manière définitive. Même si les signes de la conjonctivite ne sont plus visibles, le chat peut encore transmettre la maladie.

Comment fonctionnent les vaccins du chat ?

D’une manière générale, les vaccins pour chat sont introduits dans le corps par voie sous-cutanée. Leur rôle est de stimuler les défenses immunitaires afin que l’organisme de l’animal puisse se protéger efficacement contre les différents agents pathogènes susceptibles de provoquer des maladies.

Seul le vétérinaire a l’autorisation de vacciner un chat. Par conséquent, pour faire vacciner votre animal, vous devez l’emmener à son cabinet ou dans une clinique. Cette visite chez le vétérinaire est aussi une occasion pour vous de lui faire examiner votre chat. Il peut ainsi effectuer un bilan sur l’état de santé de votre compagnon.

Vaccins pour chat : les risques

Le chat peut ressentir quelques effets secondaires du vaccin dans les 24 heures qui suivent l’injection. Cela peut être une légère fatigue, un peu de fièvre et une perte d’appétit. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car ce sont des réactions tout à fait normales. Ainsi, le chat devrait très vite se sentir mieux et retrouver sa forme d’avant la vaccination.

Il y a tout de même des cas où la vaccination se complique par des irritations au niveau du tissu sous-cutané du chat. Parfois, il peut apparaître des signes de fibrosarcomes. Quoi qu’il en soit, en cas de réaction anormale de votre animal après avoir reçu un vaccin pour chat, mieux vaut l’emmener chez le vétérinaire.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.