Tique chez le chien : comment la traiter

Les tiques chez les chiens font partie des maux à ne pas prendre à la légère en raison des dégâts sur la santé des animaux comme les chiens qu’elles peuvent causer. En plus de leur sucer le sang, ils peuvent causer des maladies plus ou moins graves. Traiter les cas de tique chez le chien est de ce fait essentiel et vital pour garantir la sérénité de votre animal de compagnie, mais aussi votre santé 😱.

Qu’est-ce qu’une tique ?

Au même titre que les puces et les acariens, les tiques sont des parasites. Elles se nourrissent du sang des animaux comme les chats, les ruminants et les chiens. Si la plupart des gens considèrent les tiques comme des insectes, elles sont en réalité des arachnides au même titre que les scorpions ou les araignées 🕷.

Bien qu’elles se développent plus durant les beaux jours, elles sont présentes en toute saison. Elles représentent de ce fait un danger permanent pour votre animal de compagnie, surtout si ce dernier aime se promener en forêt ou dans les hautes herbes.

Les tiques sont responsables de démangeaisons chez le chien et de plusieurs autres affections pouvant détériorer la santé de l’animal sur le long terme. Elles peuvent aussi provoquer diverses allergies néfastes pour le chien.

Les tiques aiment se loger dans les endroits les moins pelés ou dans les zones cachées du corps de l’animal. Contrairement aux puces, elles ne se déplacent pas. Elles se fixent sur la peau de leur hôte en se nourrissant de sang pendant des jours sans révéler leur présence.

De ce fait, il faut être attentionné face à certains indices avertisseurs en dehors des vérifications de routine des poils du chien 🐩.  

traiter cas de tique chez le chien

Comment reconnaître la présence de tiques sur un animal ?

Comme les tiques ne sont pas en mouvement sur la peau de l’animal, elles sont plus faciles à repérer en comparaison avec les puces. La plupart du temps, on les retrouve sur les zones proches du sol telles que les pattes, le ventre, les flancs ou le cou du chien 😳.

En inspectant scrupuleusement le corps de votre chien, vous pourrez les trouver sans trop de difficulté. Si certaines d’entre elles sont visibles à l’œil nu, d’autres peuvent être senties avec une simple caresse. Toutefois, il faut rester vigilant, car elles peuvent être confondues avec des kystes ou des verrues du fait de leur couleur rosée.

Lorsqu’elles sont de petite taille, leur présence se révèle surtout à travers des symptômes assez communs. Les irritations sont les signes les plus fréquents. Comme elles se gorgent de sang, elles ne s’arrêtent qu’une fois leur repas terminé. C’est une situation qui peut occasionner des inflammations au niveau de la peau de votre animal et pouvant engendrer des démangeaisons quasi permanentes. Lorsque votre chien se gratte un peu plus que d’habitude 🥺, il faut l’ausculter au plus vite. Il y a aussi les infections cutanées, les pertes d’appétit soudaines et les fièvres qui sont des signaux d’alarme à ne pas négliger. Certains d’entre eux peuvent même cacher des pathologies graves nécessitant une prise en charge médicale.

Les différentes maladies transmissibles par les tiques

Par l’intermédiaire des tiques, le chien peut être affecté par de nombreuses maladies dont la gravité peut être variable.

La plus connue et la plus dangereuse est la maladie de Lyme. Très présente encore actuellement, elle est causée par une bactérie transmise par les tiques aux chiens. Elle peut être asymptomatique chez certains chiens. Dans ce cas, elle peut guérir de façon spontanée. Mais à un stade avancé, elle provoque fièvre, douleurs musculaires intenses et gonflement des articulations 😔. Ce dernier se révélera par une incapacité du chien à se déplacer.

Il y a également la piroplasmose due à un petit parasite transmis à l’animal pendant que la tique chez le chien se nourrit de son sang. Ce parasite détruit les globules rouges du sang et provoque ainsi la libération de toxines pouvant causer un dysfonctionnement rénal et une jaunisse. Elle est mortelle si elle n’est pas traitée en quelques jours.

Un chien piqué par les tiques peut aussi contracter ce qu’on appelle Ehrlichiose. Cette maladie se manifeste de la même manière que la piroplasmose à une différence près, elle entraîne une mort encore plus rapide 😰.

Prévention contre les tiques

Pour avoir la certitude d’éviter les piqûres de tiques, il n’y a qu’un seul moyen : la prévention. Comme ces parasites sont présents toute l’année, il faut éviter au maximum tout contact entre eux et votre chien. Autant que possible, évitez les promenades en pleine forêt 🌲 🌳 et dans les herbes hautes. Si vous devez promener votre chien dans ces endroits, ayez l’habitude d’examiner l’animal une fois à la maison. L’inspection doit être minutieuse et méthodique, en partant des pattes jusqu’au museau.

Au quotidien, vous pouvez utiliser des produits préventifs à effets répulsifs. Attaquants directement le système nerveux de la tique chez le chien, ce type de produits constitue un traitement de prévention localisé efficace.

Vous pouvez faire la même chose dans les endroits où les tiques peuvent résider avant de grimper sur votre chien. En général, il s’agit d’endroits humides et ombragés.

Traitement curatif contre les tiques

Si vous avez respecté tous ces moyens de prévention, mais que votre chien a quand même attrapé des tiques, inutile de paniquer 😓. Vous avez des solutions curatives qui peuvent également être adoptées. Si leur présence est détectée à temps, les tiques peuvent être exterminées avant qu’elles n’altèrent la santé votre animal. Si vous l’avez déjà fait et si elles sont en quantité raisonnable, il est possible de retirer les tiques manuellement. Cela peut se faire à l’aide d’une pince anti-tique ou d’un crochet.

Cependant, il y a un autre moyen moins de lutter contre ces parasites. Pour cela, vous pouvez utiliser des produits antiparasitaires pour chien. Il est recommandé de les administrer durant les saisons à risque (en automne et au printemps ou de mars à décembre). Vous avez le choix entre les comprimés, les colliers et les sprays à asperger sur la peau du chien. Ces médicaments sont proposés en grand nombre dans les magasins spécialisés, mais il est toujours recommandé de demander l’avis de votre vétérinaire sur le produit à utiliser. Privilégiez également les antiparasitaires résistants à l’eau. Ils seront efficaces même durant les saisons humides.

Par ailleurs, pensez à désinfecter régulièrement l’espace de vie de votre animal.  Vous pouvez recourir à des solutions naturelles pour protéger votre chien contre tous les types de parasites en utilisant des huiles essentielles.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.