Maladie d’Addison chez le chien : description, symptômes et traitements

Si vous êtes propriétaire d’un chien, sachez que sa santé doit être votre préoccupation première 🐶. En effet, un chien est susceptible de contracter autant de maladies que les hommes au cours de sa vie. Parmi les affections qui peuvent toucher les chiens, il y a la maladie d’Addison. C’est quoi cette maladie et quels peuvent être ses symptômes ? On verra aussi dans cet article les solutions possibles pour traiter la maladie d’Addison chez le chien si votre animal de compagnie en est victime.

Maladie d’Addison chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

Également appelée hypocorticisme ou insuffisance surrénalienne, la maladie d’Addison chez le chien fait suite à un dysfonctionnement des surrénales. C’est la même chose chez l’humain comme chez le chien. Il s’agit plus précisément d’une carence en corticostéroïdes qui sont normalement produits par les glandes surrénales. C’est une maladie rare et grave, car ces substances participent à de nombreuses fonctions organiques 😨.

Il n’est pas facile de diagnostiquer cette maladie chez le chien, surtout que la forme chronique se développe le plus souvent de façon silencieuse, voire asymptomatique. Lorsqu’ils sont présents, les symptômes peuvent faire penser à une gastro-entérite due à une infection ou à un produit toxique. En général, pour confirmer l’existence d’une Addison chez le chien, le vétérinaire doit faire des analyses sanguines afin d’évaluer le taux de potassium, de sodium et bien évidemment de cortisol dans l’organisme de l’animal. Si maladie d’Addison est présente, la valeur des deux derniers éléments sont assez basses contrairement au potassium. Ces analyses consistent en un ionogramme, une biochimie et un test de stimulation à l’ACTH  😔.

D’où provient la maladie d’Addison chez les chiens ?

La maladie d’Addison peut être due à de multiples facteurs. Dans la plupart des cas, il est question d’atrophie ou de destruction des glandes surrénales elles-mêmes. Ce genre de trouble peut être causé par la présence de tumeurs, par une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau ou encore à la suite d’une intervention chirurgicale  😬. Une maladie auto-immune peut également détériorer les cellules des surrénales, mais cela arrive rarement. À ce stade, on n’observe des signes cliniques que lorsqu’une très grande majorité des cellules est détruite (environ 90%). Un dérèglement du système immunitaire peut en effet s’attaquer au cortex des glandes surrénales et les détruire complètement.

Plus présente chez les femelles âgées de 2 à 6 ans, la maladie d’Addison peut aussi être la conséquence d’une prédisposition naturelle chez l’animal. C’est par exemple le cas de certaines races comme les Rottweilers, les Wheaten Terrier ou les dogues allemands 🐕.

Par ailleurs, on parle d’hypocorticisme secondaire lorsqu’il est dû à l’administration de certains traitements médicamenteux, à des métastases ou à une lésion hypothalamique.

Quels sont les symptômes de cette maladie chez le chien ?

La maladie d’Addison chez le chien se manifeste généralement de deux façons différentes à savoir, la forme Addisonienne ou forme aiguë et la forme chronique.

Au quotidien, de nombreux symptômes peuvent révéler une maladie d’Addison chez votre cabot. D’une manière générale, l’affection se traduit par une baisse de la tension artérielle et une fatigue permanente chez l’animal.

Les expressions de la forme aiguë évoluent de manière cyclique et sont très peu spécifiques : troubles de l’appétit, diarrhée, vomissements, etc. On peut aussi observer des tremblements chez le chien, une anorexie, une hypothermie et enfin une baisse du rythme cardiaque dans de rares cas. Aussi, faudra-t-il porter une attention particulière à la santé du chien lorsque ces maux se manifestent brusquement 😰. Un chien atteint de la maladie d’Addison peut aussi souffrir de déshydratation pouvant causer un état de choc hypovolémique à plus long terme.

Quant à la forme chronique dont le développement est assez lent, on peut constater un amaigrissement, un manque d’appétit durable et des vomissements répétitifs. Certains chiens malades souffrent également de léthargie et ressentent une soif importante.

Même si ces tous ces symptômes paraissent banals, il faudra penser à consulter un vétérinaire dès leurs apparitions 👩‍⚕️. On n’est jamais trop prudent.

traiter la maladie d'addison chez le chien

Quels sont les traitements adoptés ?

Quelle que soit la maladie, le vétérinaire prescrit des traitements en fonction de sa forme et de sa gravité.

S’il s’agit de la forme aiguë, il préconisera tout de suite l’urgence médicale soit une hospitalisation que le chien puisse recevoir une perfusion 💉. Cette alternative est utile pour corriger les déséquilibres hormonaux et ainsi rétablir le fonctionnement des organes. En plus de traiter les symptômes (par des anti-vomitifs et autres), il est en effet utile de combler la quantité manquante de glucocorticoïdes et de minéralocorticoïdes chez l’animal. Par la même occasion, la restauration du taux de glycémie doit aussi être prise en compte. Parfois, il faudra administrer les traitements de façon successive pour diverses raisons : médications non compatibles par exemple. Dans tous les cas, il relèvera de la responsabilité du vétérinaire de le décider.

Si le chien souffre d’affection chronique, les traitements médicamenteux à base de corticoïdes suffiront. C’est d’ailleurs aussi le cas lorsque la crise Addisonienne est stabilisée après une hospitalisation d’urgence. Il s’agit de traitement d’entretien. Il permet de résoudre progressivement le problème de sécrétion au niveau des glandes surrénales. Le plus souvent, ce sont des comprimés à prendre deux fois par jour qu’on prescrira au chien malade  😩.

Enfin, votre chien devra être suivi de près et régulièrement par son vétérinaire. Cette maladie est parfaitement curable si elle est prise en charge au bon moment.

Quels sont les moyens de prévention ?

À ce jour, il n’existe aucun moyen d’éviter qu’un chien ne développe l’hypocorticisme primaire. Comme les causes sont soit des maladies auto-immunes soit des prédispositions génétiques, le propriétaire n’a aucune influence sur la possible apparition de la maladie d’Addison chez le chien. La seule précaution possible est de faire des tests de routine auprès du vétérinaire pour identifier des facteurs de risques potentiels 👨🏼‍🔬. La seule chose qu’on peut prévenir dans cette forme de pathologie c’est l’apparition de la crise Addisonienne. Suivre les indications du vétérinaire concernant les analyses médicales à faire est aussi essentiel. Elles lui permettront d’anticiper toute complication de l’état du chien.

Par contre, l’Addison secondaire peut être empêchée en veillant sur le respect de tous les traitements médicamenteux pris par le chien. Si ces médications concernent des corticostéroïdes, il faudra également veiller à ce qu’ils soient éliminés progressivement. Autrement, les glandes surrénales ajusteront leur sécrétion, une réaction qui augmente les risques que votre chien développe la maladie.

Dans les deux cas et comme c’est mentionné plus haut, la découverte précoce de la maladie d’Addison peut rendre sa gestion plus facile.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.