Nourrir oiseaux du ciel : comment s’y prendre ?

Les visites matinales des oiseaux sauvages dans votre jardin sont toujours fascinantes, il arrive même que ces oiseaux du ciel tapotent dans la vitre de votre fenêtre comme s’ils voulaient communiquer avec vous. Or, quand arrive l’hiver, ils sont moins enthousiastes à être actifs. Cela est dû au fait qu’ils sont affaiblis par le manque de nourriture. De ce fait, vous pouvez agir en les aidant à s’alimenter pour résister à la saison glaciale. Vous allez apprécier leurs passages systématiques dans votre propriété afin de se nourrir. Pour les habitués, ce geste procure une sensation de satisfaction par rapport à la préservation de l’écosystème. Dans cet article, vous allez découvrir comment nourrir les oiseaux du ciel.

Quand nourrir les oiseaux du ciel ?

La période estivale est une saison où les nourritures des oiseaux du ciel sont abondantes. Ils peuvent s’alimenter d’eux-mêmes et se procurer d’une alimentation équilibrée. Cependant, quand les premiers gels commencent à être présents, ils sont affaiblis non seulement par le froid, mais surtout par la sous-alimentation. Cela explique leur disparition en masse pendant l’hiver. Pour les protéger, voici les bonnes périodes afin de les aider à se nourrir.

Au début de l’hiver

Il est nécessaire d’entamer l’assistance au bon moment, c’est-à-dire au début des premiers gels. Il n’existe pas de date précise, car cela peut varier pour chaque région, selon le climat. Par exemple, si vous habitez dans les régions du nord, vous devez sûrement commencer la distribution un peu plus tôt que les habitants du sud du pays. Ainsi, les installations doivent être prêtes approximativement vers fin octobre début novembre.

Au printemps aussi ?

Beaucoup de personnes pensent que quand l’hiver est passé, les oiseaux du ciel trouveront facilement de la nourriture. De ce fait, ils arrêtent brusquement l’assistance, or que c’est à cette période que les petits compagnons ont plus besoin d’énergie. En effet, c’est pendant le printemps que les oiseaux sauvages en profitent pour se reproduire. Par conséquent, vous devez continuer à les aider à s’alimenter pour qu’ils aient la force nécessaire de s’occuper de leur progéniture. L’arrêt de l’approvisionnement doit se faire progressivement durant tout le printemps.

De quelle façon peut-on les nourrir ?

La méthode pour nourrir les oiseaux du ciel est simple. Il suffit de disposer quelques installations pour faciliter l’accès et l’acquisition des aliments par nos petits compagnons. Cependant, il faut considérer toutes les espèces existantes et leurs façons de se nourrir. Les dispositions peuvent également varier, selon la configuration de votre propriété. Découvrez ci-après l’emplacement des matériels utiles pour tous les types d’oiseaux sauvages.

Pour les espèces arboricoles

Pour nourrir les arboricoles (mésanges, sittelles…), vous aurez besoin d’utiliser une mangeoire. C’est une installation suspendue qui est conforme à leur manière de se nourrir. Néanmoins, il faut bien choisir l’endroit où vous allez l’installer. L’idéal, c’est de le mettre à un endroit à la fois accessible pour vous et agréable pour les oiseaux du ciel (sans trop de vent, tranquille). Tâchez également de nettoyer régulièrement le matériel pour enlever les éventuelles moisissures qui peuvent engendrer des maladies.

Pour ceux qui se nourrissent à terre

Il s’agit des espèces telles que les merles, les étourneaux, les accenteurs, etc. Ceux-là attaquent directement les aliments par terre. Cependant, il est important de placer les nourritures sur une plateforme comme une planche par exemple, afin d’éviter l’humidité du sol. Toutefois, si vous possédez un sol forestier, vous pouvez y éparpiller directement les petites graines pour attirer les oiseaux facilement. À savoir que les premiers arrivants vont alerter leurs congénères aux alentours, leurs effectifs vont donc augmenter au fil des jours.

N’oubliez pas l’eau

Il est très important de mettre à leur disposition de l’eau, surtout pendant les périodes de gel. Vous pouvez en verser à une température tiède dans un bassin qui ne doit pas dépasser 10 cm de profondeur. Effectuez cette activité deux fois par jour. À l’occasion, mettez également des graines de sables à proximité pour aider les oiseaux à digérer leurs nourritures.

nourrir oiseaux du ciel

Quelle sont les aliments convenables aux oiseaux du ciel ?

La nourriture des oiseaux du ciel est facile à se procurer, car vos petits compagnons n’ont besoin que des aliments « basiques » pour se nourrir correctement. Cependant, il faut éviter de leur donner vos restes de nourritures salées ou épicées afin d’éviter l’indigestion. Voici les aliments essentiels pour les oiseaux sauvages.

Les graines

Les semences et les graines sont principalement le régime alimentaire des oiseaux du ciel. Leur apport en vitamines et minéraux est important pour la croissance des volatiles. On peut citer les graines de tournesol, les graines de maïs brisés, de millet, de blé, de chanvre, etc. Les espèces qui évoluent dans les zones boisées en sont les plus adeptes.

Les fruits

Les oiseaux sauvages raffolent des fruits secs tels que les cacahuètes ou les noisettes. Ils apprécient également tous les fruits décomposés, mais surtout la pomme et la pastèque. Toutefois, ils peuvent se contenter des autres fruits tels que la banane, les baies, la poires, le melon, le kiwi, la mandarine,  la cerise…

La graisse

Les oiseaux du ciel ont besoin de graisses pour augmenter leur énergie. Vous pouvez donc leur fabriquer des boules de graisse afin de les aider à affronter le froid. Préférez les ingrédients végétaux (huile de tournesol, huile de noix de coco…), car les volatiles sont des êtres à sang chaud. Il n’est donc pas convenable de leur donner de la graisse animale.      

Les aliments à éviter

Pour éviter les risques d’empoisonnement, il est nécessaire que vous sachiez les nourritures qui ne sont pas adéquates à leur alimentation. D’abord, évitez de leur faire boire du lait, car cette substance peut causer chez les oiseaux du ciel une grave indigestion qui peut être mortelle dans la pire des cas.

Il est également nécessaire de disposer les aliments loin des habitations d’insectes. En effet, les estomacs de certaines espèces peuvent être perforés en cas d’ingurgitation d’une bestiole assez résistante.

Enfin, prenez soin de ne pas leur donner des friandises destinées aux oiseaux domestiques, car ceux-là ne font pas partie de l’alimentation des oiseaux du ciel.           

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.