Insuffisance rénale chronique du chat : symptômes, causes, traitements

Appelée dans le jargon médical « IRC », l’insuffisance rénale chronique est une maladie très fréquente chez les chats. Elle touche plus d’un chat sur trois dans le monde, les félins âgés en sont les plus concernés. Cette pathologie n’est détectable à ses débuts que par le biais d’une analyse sanguine. Cependant, lorsque les symptômes sont perceptibles, la maladie est à un stade avancé. L’IRC n’est pas guérissable, mais il existe des traitements qui vont soutenir la fonctionnalité du rein de l’animal afin de prolonger sa durée de vie. Les soins ont également pour but de soulager les maux causés par la maladie. Découvrez dans cet article les symptômes, les causes et les traitements de l’insuffisance rénale chronique du chat.

Comment détecter une insuffisance rénale chronique chez le chat ?

Pour détecter cette pathologie chez un chat, il est nécessaire d’effectuer régulièrement des analyses sanguines dès l’âge de 8 ans, afin d’anticiper l’avancée de la maladie. À défaut d’examen, les symptômes vont surgir progressivement. Avant d’énumérer les signes alarmants, voyons d’abord qu’est-ce qu’une insuffisance rénale chronique du chat

Définition de l’insuffisance rénale chronique

Appelée également MRC (Maladie Rénale Chronique), l’insuffisance rénale chronique du chat est une altération progressive de la fonctionnalité de ses reins. Elle est présente généralement chez les chats âgés et elle est la cause principale des décès de chats actuellement.

Comme dans le corps humain, les reins jouent un rôle très important dans la filtration du sang par l’élimination des toxines chez cet animal. Il purifie donc le sang en maintenant l’équilibre hydroélectrolytique (eau et éléments nutritifs essentiels pour l’organisme) à traves la production d’urine.

Les signes de la maladie

Sans analyse sanguine, on ne peut malheureusement pas percevoir les symptômes de l’insuffisance rénale chronique du chat que lorsque le rein est détérioré à 75 %. Il est de ce fait difficile de la traiter à ce stade de la maladie.

Toutefois, à ce stade, Il existe nombreux signes visibles tels que la douleur ressentie par le chat pendant la miction qui le conduit à arrêter de se soulager. Il peut donc uriner par intermittence partout dans la maison. On peut également constater qu’il boit de l’eau de façon abondante, plus que d’habitude. Au fur et à mesure que le temps passe, il devient de plus en plus fatigué, donc moins actif.

Dans un stade plus avancé, l’animal peut être sujet à des diarrhées et des vomissements fréquents. Sans traitement, le chat va commencer progressivement à perdre l’appétit jusqu’à refuser définitivement de s’alimenter.

Quelles sont les origines de l’insuffisance rénale chronique du chat ?

Il est difficile d’identifier avec certitude les causes de l’insuffisance rénale chronique du chat. Cependant, il peut être occasionné par un ensemble de circonstances telles que l’âge de l’animal, son alimentation en général et son état de santé. Voici les raisons les plus courantes de cette maladie.

symptômes insuffisance ré,ale du chat

Des origines héréditaires

Le chat peut acquérir des maladies rénales héréditaires qui peuvent provoquer l’insuffisance rénale chronique du chat. Cela peut être les kystes génétiques, les diverses tumeurs aux organes environnants du rein (glande surrénale, etc.), les calculs rénaux ou les problèmes de circulation (ischémie).

Les origines infectieuses

Les infections urinaires fréquentes ou mal traitées peuvent également engendrer une insuffisance rénale chronique du chat. En effet, cette pathologie bactérienne peut infecter les reins en remontant de la vessie par l’urètre.

Par ailleurs, l’IRC chez le chat peut également être occasionnée par le péritoine infectieux félin. Cette maladie, appartenant aux coronavirus félins, donne lieu à des douleurs au niveau du péritoine et cause l’hydropisie (rétention d’eau). Cela présente un impact considérable à la fonctionnalité les reins.

Comment traiter une l’insuffisance rénale chronique du chat ?

Avant qu’il soit trop tard, il est mieux d’anticiper l’insuffisance rénale chronique du chat en procédant à des analyses sanguines régulières à partir de l’âge de 8 ans. Toutefois, il existe des traitements en fonction du stade de la maladie, bien que cette dernière soit irréversible. Voyons les soins les plus adéquats pour affronter l’IRC.

Le régime spécifique

Dans le cas où on a pu diagnostiquer l’insuffisance rénale chronique du chat assez tôt, L’animal ne nécessite pas d’être admis, il peut suivre le traitement à la maison. Les soins consistent à lui administrer des médicaments spécifiques accompagnés par un régime alimentaire strictement adapté à la maladie.

Ces aliments sont généralement riches en oméga-3 et à base de protéine de haute valeur, mais à faible quantité. Une nourriture humide est préférable pour qu’il puisse s’hydrater à chaque repas. Le spécialiste va également préconiser des aliments à faible teneur en phosphore ainsi que des suppléments nutritionnels de liants phosphatés.

La prise d’eau est surtout très importante, il doit boire le maximum de quantité d’eau possible. La mise en place d’une fontaine d’eau, spécialement pour un chat, peut aider à stimuler son envie de boire.

IECA ou Sartan

L’IECA ou inhibiteur de l’Enzyme de Conversion de l’Angiotensine est un médicament à base de bénazépril qui a pour mission de ralentir l’insuffisance rénale chronique du chat. Cela se traduit par l’amélioration de la circulation sanguine par la dilatation artérielle et veineuse.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.