Enterrer un chien : des procédures adaptées selon le cas

La mort d’un chien de compagnie est toujours difficile à vivre pour ses propriétaires. À part la tristesse qu’elle engendre, cette disparition amène ces derniers à se poser une question très importante : que faire de la dépouille et comment enterrer un chien ? La plupart de ceux qui habitent loin de la ville disposent d’un jardin. Ils peuvent de ce fait choisir d’y enterrer directement leurs chiens. Cependant, il existe de nombreuses autres façons de procéder lorsqu’on est en présence d’une dépouille de chien. Vous êtes dans ce genre de situation ? Parlons-en en évoquant les différents cas possibles afin que vous puissiez choisir la manière la plus convenable de gérer la dépouille de votre animal.

Premier cas : le poids de la dépouille dépasse les 40 kg, l’équarrissage comme solution

La loi vous contraint de prendre contact avec une entreprise d’équarrissage si le poids de la dépouille de votre chien excède les 40 kg. Une fois avisés, les responsables de l’entreprise récupèrent le corps chez vous dans les 24 à 48 heures après votre appel. Bien évidemment, vous devez payer une certaine somme pour enterrer un chien via les services d’un professionnel. Une fois cette somme perçue par les responsables de l’entreprise, ils effectuent l’équarrissage de la dépouille avec d’autres dépouilles d’animaux.

Pour contacter un service d’équarrissage, il vous suffit de vous renseigner à la mairie de votre région, ou bien chez votre vétérinaire, ou encore sur internet comme le font de nombreux propriétaires d’aujourd’hui.

Par ailleurs, si votre chien appartenait à une des races canines inscrites au Livre des origines françaises (LOF), il est recommandé d’inscrire la date de la mort de l’animal dans sa carte d’identification ou son certificat d’identification. Ensuite, renvoyez le volet de cette pièce à la Société centrale canine.

Deuxième cas : le poids de la dépouille ne dépasse pas les 40 kg, l’enterrement comme solution

La dépouille de l’animal décédé fait moins de 40 kg. Dans ce cas, vous pouvez envisager d’enterrer un chien dans le jardin ou bien dans un cimetière pour animaux.

enterrer un chien dans le jardin

Dans un jardin privé

Pour être en règle vis-à-vis de la loi lorsque vous envisagez d’enterrer un chien dans votre jardin, vous devez vous conformer aux réglementations suivantes :

  • obligation de respecter une distance d’au moins 35 mètres entre la tombe et toute habitation ou point d’eau,
  • la profondeur de la tombe doit faire au moins 1,30 mètre,
  • obligation d’utiliser de la chaux vive pour couvrir la dépouille avant de mettre de la terre par-dessus afin de prévenir tous risques de contamination,
  • disposer la dépouille enveloppée dans un linge ou bien dans une caisse en bois ou en carton (facultative).

Si cela vous intéresse, il est désormais possible de trouver sur le commerce des boîtes spéciales confectionnées à partir de cellulose moulée qui permet d’enterrer un chien dans les règles. Elles ont l’avantage d’être 100 % biodégradables et elles sont destinées à contenir des dépouilles d’animaux pesant moins de 8 kg. De plus, elles contiennent des graines de fleurs et d’arbres. C’est en quelque sorte une manière de redonner une seconde existence à votre animal de compagnie préféré.

Notez bien que lors d’un enterrement, la législation interdit de disposer le corps d’un chien dans un sac en plastique. Aussi, l’inhumation de la dépouille dans un lieu public est interdite tout comme le fait de jeter celle-ci dans les ordures. Si vous résidez dans un habitat pavillonnaire, vous devez relire la charte de copropriété, car il se peut qu’il y ait des règlements interdisant aux propriétaires d’inhumer les animaux dans les jardins.

Dans un cimetière animalier

À ce jour, on compte une vingtaine de cimetières animaliers dans l’Hexagone. Ils accueillent tous les dépouilles d’animaux de compagnie, y compris les NAC. On distingue différents types de cimetières, dont les cimetières municipaux (à l’exemple de celui en Asnières-sur-Seine), les cimetières gérés par des associations et les cimetières privés.

Au passage, il est bon de savoir que l’initiative pour créer un cimetière animalier pour enterrer un chien vient généralement de la municipalité ou d’une association privée. Pour l’heure, il n’est pas encore évident de trouver une liste exhaustive répertoriant tous les cimetières de ce genre. Toutefois, vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie, de votre vétérinaire, des centres de crémations, ou encore sur internet.

Par ailleurs, vous êtes libre de choisir le cimetière qui accueillera la dépouille de votre chien. Les coûts peuvent varier d’un prestataire à l’autre selon les prestations fournies (simple mise en terre, enterrement avec un cercueil ou inhumation en caveau), mais aussi selon le lieu où la tombe se situe ainsi que la durée de la concession.

Troisième cas : l’incinération (crémation)

Si vous prévoyez d’incinérer la dépouille au lieu d’enterrer un chien, vous pouvez le confier à un vétérinaire. Ce dernier s’occupera alors de toutes les démarches.  Vous pouvez également le confier directement à un centre de crémation animalier.

L’incinération peut être soit individuelle c’est-à-dire que vous pouvez assister et récupérer les cendres à la fin du procédé, soit collective, en ce sens que votre chien sera incinéré avec d’autres dépouilles d’animaux et ses cendres ne vous seront pas restituées.

En matière de coût, outre les frais de transport de la dépouille et le prix de l’urne, prévoyez 40 euros à 100 euros pour une incinération collective, et entre 80 euros à 200 euros pour une incinération individuelle.

Qu’adviendra-t-il des cendres ?

Si après la crémation, vous avez réceptionné l’urne contenant les cendres de votre animal. Que faire par la suite ? Bien évidemment, vous pouvez le conserver chez vous. Vous pouvez aussi le placer dans un columbarium qui prend en charge les cendres d’animaux. Ou bien, vous pouvez tout simplement épandre les cendres dans votre jardin ou dans la nature.

Cependant, notez bien que si vous envisagez de disperser les cendres dans un lieu public tel qu’un parc ou un jardin public, ne le faites pas avant de vous être tout d’abord renseigné à la mairie sur les éventuelles restrictions à ce sujet. Sachez également que l’enterrement d’une dépouille d’animal dans un  cimetière dédié aux humains est défendu par la loi. Toutefois, l’urne contenant les cendres du chien peut être disposée dans un caveau où l’on peut enterrer un chien avec son propriétaire.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.