Gastrite chez le chat : définition, causes et traitement

La gastrite chez le chat est une pathologie aux multiples origines. Ses symptômes sont nombreux, mais le plus fréquent est un vomissement pouvant être accompagné de sang. Il existe deux formes de gastrite chez le chat, à savoir, la forme aigüe et la forme chronique. C’est une maladie qui ne doit pas être prise à la légère. Il est vivement recommandé de consulter un vétérinaire à la moindre suspicion. Mais comment savoir qu’on a réellement affaire à une gastrite ? Lisez cet article et vous apprendrez davantage à propos de la gastrite chez le chat, notamment sa définition, ses causes et symptômes, ainsi que les traitements appropriés si votre félin en est victime.

Gastrite chez le chat : définition et causes

La gastrite chez le chat est l’inflammation des muqueuses de son estomac. Parfois assimilée à la maladie inflammatoire chronique intestinale ou MICI, la gastrite est susceptible d’affecter tous les chats, peu importe leur âge, leur sexe ou leur race. Elle est due à la présence en masse des bactéries de type Helicobacter dans les parois de l’estomac du chat. Une infection parasitaire par l’Ollulanus tricuspis peut aussi l’engendrer ainsi que d’autres causes comme le stress du félin, l’infestation de parasites, certaines pathologies virales, une alimentation inappropriée, voire la prise de certains médicaments corticoïdes.

Une gastrite, en particulier la forme aigüe, peut survenir si le chat a mangé des végétaux renfermant du poison ou des produits toxiques (insecticides, produits de nettoyage, etc.). Il s’agit d’un cas similaire à de l’empoisonnement.

Gastrite chez le chat : les symptômes

Les symptômes de la gastrite chez le chat sont nombreux. Le plus marquant étant des vomissements constatés chez le chat pouvant être accompagnés de sang. Si c’est le cas, cela veut dire que la muqueuse de l’estomac de l’animal est en piteux état. Pouvant être éloignés ou proches d’un repas, ces vomissements sont douloureux pour le chat. S’il n’y a rien dans son estomac à ce moment-là, il peut se mettre à vomir de la bile. Pour les autres symptômes, citons :

  • Une déshydratation accentuée
  • Une perte de poids si l’animal n’est pas traité à temps
  • La dysorexie : une boulimie ou une anorexie pouvant se manifester par intermittence
  • Le chat présente une difficulté de motricité
  • L’état général du chat se détériore

À la différence d’une gastrite aigüe, lorsqu’on a affaire à une gastrite chronique, les vomissements se produisent périodiquement et le chat maigrit de manière plus modérée.

Lorsque vous apercevez ces symptômes, il convient d’emmener l’animal atteint de gastrite chez le chat, voir un vétérinaire. Il est le seul qui peut confirmer qu’il s’agit bien d’une gastrite. Pour cela, donnez-lui le plus de détails possible sur l’état de votre chat et sur la manifestation des symptômes de sa maladie. De cette manière, il pourra mieux la diagnostiquer.

Pour un diagnostic plus poussé, le vétérinaire peut avoir recours à des analyses sanguines, à l’échographie ou la radiographie, voire à la fibroscopie afin de faire une biopsie. Cette dernière permet de mettre en évidence des micro-ulcérations, des plis épaissis de la paroi de l’estomac, ainsi qu’une muqueuse pouvant présenter des œdèmes, avec une coloration qui n’est pas suffisamment homogène.

Gastrite chez le chat : les traitements

causes Gastrite chez le chat

Les deux formes de gastrite chez le chat ne se traitent pas de la même manière. Si la gastrite aigüe est traitée de manière plus ponctuelle, la gastrite chronique quant à elle est traitée sur une période beaucoup plus longue. Peu importe la forme de la gastrite, le choix des traitements est basé sur la prise en compte de plusieurs éléments. Parmi eux, il y a la cause de la gastrite, les symptômes et leur sévérité, le stade de la maladie ainsi que l’état des blessures détectées grâce à la biopsie.

Dans la plupart des cas, le vétérinaire prescrit des inhibiteurs de pompe à protons afin de contrôler la sécrétion d’acide dans l’estomac ainsi qu’une antibiothérapie pour neutraliser l’infection bactérienne. Des corticoïdes peuvent accompagner le traitement de la gastrite chez le chat, si le félin n’en est pas intolérant.

Dans de rares cas, lorsque les traitements utilisés habituellement pour soigner la gastrite ne sont pas supportés par un chat, le vétérinaire peut lui prescrire des immunosuppresseurs. Cela présente des risques importants d’effets secondaires si bien qu’il faut surveiller de près l’état de santé du chat.

Soigner la gastrite aigüe ou chronique chez le chat

Pour traiter efficacement la gastrite chez le chat dans sa forme aigüe, il convient, en parallèle à son traitement, de mettre l’animal à la diète le temps d’une journée. Ensuite, on peut lui donner de la nourriture humide et peu graisseuse que l’on répartit en petites portions. Il est recommandé de ne pas lui donner de croquettes ou des aliments secs.

Si on a affaire à une gastrite chronique, le mieux est de diminuer la consommation de nourritures riches en fibres, car elles rendent le contenu de l’estomac plus visqueux. Il convient de nourrir l’animal avec de la nourriture facilement digestible, humidifiée avec de l’eau, puis servie à 38-39°C (la température corporelle d’un chat).

Si le chat est très déshydraté, il peut être nécessaire de le réhydrater avec des solutés injectables. Puis, lorsque l’animal est en mesure de boire, il faut poursuivre cette réhydratation par la voie orale. Notez bien que le chat ne doit pas manger d’herbe durant le traitement. Il vaut mieux attendre qu’il soit complètement rétabli.

Gastrite chez le chat : limiter les risques

Si l’on veut limiter les risques de gastrite chez le chat, quelques mesures s’imposent. S’ils sont nombreux à vivre ensemble, il vaut mieux que chaque chat ait sa propre écuelle. Il convient également d’introduire petit à petit les nouveaux aliments du chat. En effet, un changement brusque peut favoriser des troubles digestifs pouvant dégénérer en gastrite.

Par ailleurs, il est recommandé dans la mesure du possible d’empêcher le chat de manger ailleurs que chez vous. On ne sait pas ce qu’il peut manger dehors, peut-être de la nourriture empoisonnée ou des végétaux toxiques. Vous devez savoir que beaucoup de plantes sont nocives pour la santé du chat lorsqu’elles sont ingérées. Parmi eux, toute une liste de plantes qui peuvent être cultivée chez vous. cultivée dans nos maisons.

Enfin, déparasitez et vermifugez régulièrement votre chat afin qu’il garde le mieux de sa forme.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.