Contraceptifs pour chat : quelles solutions ?

Vous adorez votre chatonne et vous vous empressez de la caresser dès que vous en avez l’occasion. D’un autre côté, vous avez conscience qu’une chatonne grandit très vite et deviendra une mère le moment venu. Or, vous vous dites qu’une ou plusieurs portées par an, c’est trop, car pour de multiples raisons, vous n’avez pas la possibilité de gérer cela. C’est pour cette raison que vous songez à avoir recours aux contraceptifs pour chat, et même à la stérilisation. Quelles sont les principales méthodes contraceptives applicables chez les chats ? Lisez cet article, car nous allons détailler les informations sur le sujet.

Les contraceptions médicales

Comme chez l’humain, il existe plusieurs solutions de contraceptions médicales pour une chatte. Sachez que lorsqu’on parle de contraceptifs pour chat médicaux, on a affaire à une méthode contraceptive réversible. Autrement dit, un arrêt de la contraception permet à nouveau à la chatte de se reproduire. Voici les différentes contraceptions médicales qu’il faut connaître.

Pilule contraceptive pour chat

La pilule contraceptive figure parmi les contraceptifs pour chat les plus couramment utilisés. Son action est d’intervenir dans le cycle menstruel de la chatte en libérant dans son corps l’acétate de mégestrol, une hormone de synthèse. Cette hormone interrompt ou inhibe la chaleur chez la chatte. Par conséquent, elle est protégée d’une possible fécondation.

L’administration de la pilule se fait une fois par semaine ou une fois toutes les 2 semaines, selon les marques. Comme la chatte ne va pas manger la pilule parce qu’elle en a envie ou parce qu’elle en reconnaît la nécessité, il faut la contraindre de l’avaler. Pour ce faire, on doit dissimuler la pilule dans sa nourriture. Ainsi, il est important de s’assurer que l’animal mange toute la nourriture dans laquelle la pilule a été dissimulée.

Sachez qu’une diarrhée chez la chatte ou un vomissement de boules de poils peut supprimer les effets d’une pilule contraceptive pour chat.

Implant sous-cutané

Pouvant être utilisés hors Autorisation de mise sur le marché, les contraceptifs pour chat sous forme d’implant sous-cutané sont bien moins utilisés que la pilule. C’est le vétérinaire qui est chargé d’insérer l’implant sous la peau de la chatte au niveau des omoplates. Inhibant la fertilité de manière provisoire, il existe deux types d’implants pour chat : l’implant de desloréline et l’implant de mélatonine.

L’implant de desloréline peut être utilisé chez les femelles comme chez les mâles. Chez les mâles, son action est de faire diminuer la taille des testicules ainsi que la sécrétion de l’hormone mâle (testostérone), ce qui entraîne un blocage de la production de spermatozoïdes. Sa durée d’efficacité peut s’étaler sur deux ans, ou plus selon les cas. Chez les femelles, elle inhibe l’ovulation et la production d’hormones, ce qui rend la fécondation impossible. La durée de son efficacité est de 16 à 37 mois.

Quant à l’implant à base de mélatonine, elle agit en inhibant le mécanisme induisant l’entrée en œstrus de la chatte. La durée de son efficacité est de 60 jours en moyenne si la pose de l’implant est faite au moment de l’ovulation, et 113 jours si la pose est effectuée en dehors de la période d’ovulation.

Injection d’hormones pour chat

C’est au vétérinaire de faire les injections selon une périodicité de quatre à six mois. Le fonctionnement des contraceptifs pour chat sous forme injectable est similaire à celui de la pilule. En effet, ils agissent en bloquant l’ovulation. Cependant, ils sont beaucoup plus sûrs que la pilule, car leur administration ne se fait pas par voie orale. Par conséquent, l’organisme ne peut pas les évacuer. De plus, ils réduisent les risques d’oublis.

L’idéal est de réaliser les injections quand la chatte n’est pas en chaleur. Avant de procéder à l’injection, il convient de s’assurer que l’animale n’ait pas été fécondée pendant les périodes de chaleur précédentes. En effet, s’il y a eu fécondation alors qu’on insiste à administrer les contraceptifs pour chat, cela pourrait favoriser la mortalité embryonnaire et la dystocie (accouchement très difficile).

Contraception par stérilisation du chat

utiliser contraceptifs pour chat

On emploie le terme de stérilisation, car il s’agit de contraceptifs pour chat dont les effets ne sont pas réversibles. À partir du moment où l’on y a recours, il sera impossible pour le chat ou la chatte de se reproduire. On distingue entre autres la castration pour le mâle et l’ovariectomie pour la femelle.

La castration est l’action de retirer les testicules grâce à la chirurgie. Il s’agit d’une opération qui ne prend pas beaucoup de temps et le rétablissement du mâle castré se fait assez rapidement. Si la castration est réalisée au cours de la première année de vie du chat, certains comportements qui caractérisent les félins (marquer son territoire, se disputer pour celui-ci, vagabonder, etc.) ne se développeront pas chez lui.

Quant à l’ovariectomie, c’est l’ablation des ovaires. Elle est réalisée sous anesthésie générale chez une chatte en bonne santé. Cette opération chirurgicale prend beaucoup plus de temps que la castration. En effet, des points de suture doivent être placés à l’endroit où l’ovaire a été retiré. Le rétablissement de la chatte se fait très rapidement et elle ne pourra plus jamais être féconde.

Les risques liés à la contraception du chat

Pour ce qui est de la contraception au moyen de la chirurgie, les risques sont généralement liés à l’utilisation de l’anesthésie et un possible prise de poids de l’animal après l’intervention. En revanche, dans le cas de l’utilisation de contraceptifs pour chat à base d’hormone, les risques sont beaucoup plus importants. C’est le cas avec l’utilisation de l’acétate de mégestrol qui favorise le risque d’une infection de l’utérus et de tumeurs mammaires.

Par ailleurs, le fait de donner de la pilule à une chatte n’ayant jamais eu d’ovulation augmente les risques que la femelle se retrouve gravide très jeune. Si une chatte est gravide, il faut éviter de lui donner la pilule, car cela risquerait d’occasionner une malformation embryonnaire.

Dans le cas où une chatte qui prend de la pilule a mal absorbé son comprimé (recraché ou vomi), les chaleurs sont susceptibles de revenir bien assez tôt. Par conséquent, elle a toutes les chances de devenir gestante.

En somme, si vous ne voulez pas vous retrouver avec une portée de chat sans le désirer, il vaut mieux stériliser votre chatte. Ainsi, vous lui offrez une meilleure existence et vous aurez l’esprit tranquille, car vous n’aurez plus à vous soucier de sa reproduction.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.