Bassin carpes japonaises : conseils de construction et entretien

La carpe japonaise est une variété de poisson ornemental qui se décline de la carpe commune. Au Japon, cet animal spectaculaire symbolise à la fois force et courage. Avec un bon entretien de l’environnement dans lequel il évolue, ce type de poisson peut jouir d’une longévité allant jusqu’à une quarantaine d’années. Certains spécimens adultes peuvent mesurer dans les 70, voire même 80 cm. Mais si vous voulez obtenir des individus en bonne santé et de bonne qualité, il est impératif de porter une attention particulière à la construction et à l’entretien du bassin destiné à les accueillir. Cette revue vous avance justement les conseils utiles qui peuvent vous aider sur ce sujet.

Les critères à prendre en compte lors de la construction du bassin

Les carpes japonaises ou carpes koï se divisent en plusieurs variétés. Ces dernières sont reconnaissables à la couleur de leurs écailles. Il y a notamment les Kohaku, le Sanke, le Showa, le Bekko, l’Utsuri, l’Asagi Magoi, le Shusui, le Koromo, le Hikarimono, le Tancho et le Kinginrin. Mais, quelle que soit la race que vous désirez élever, vous devrez vous renseigner au préalable sur les bonnes pratiques et soins nécessaires qui vous permettront d’assurer le bien-être de vos poissons.

Lors de la mise en place du bassin, vous devez vous informer sur les coûts que cela va impliquer tout en prenant en compte la facilité d’utilisation du bassin en question. La construction de ce type d’infrastructure requiert une certaine planification. Vous devrez tenir compte de l’endroit où le bassin sera installé, sa forme, ses dimensions (taille et profondeur), les équipements et accessoires indispensables (systèmes de filtration, pompes, raccords d’entrée et de sortie, etc.) qui doivent être présents, etc.

Vous devez savoir que la carpe japonaise est un poisson exigeant. Pour survivre et rester en bonne santé, elle a besoin d’une eau de qualité et d’un bassin qui remplit les mêmes caractéristiques que son habitat naturel. Pour cette raison, l’usage de filtres et de pompes s’avère indispensable. Ces équipements vont surtout améliorer et préserver la qualité de l’eau du bassin. Bien entendu, il vous est toujours possible d’opter pour une filtration naturelle. À ce moment, vous devrez disposer de plantes aquatiques dans le bassin. Ces dernières doivent être placées séparément de manière à ce que vos carpes ne puissent pas les manger.

Afin que l’eau du bassin soit efficacement épurée, vous pouvez utiliser un filtre hélophyte. Reliez ce dernier au bassin, l’épuration s’effectuera grâce aux effets des substrats et des plantes. Cependant, même si vous choisissez d’utiliser des plantes hélophytes, l’installation d’un système de filtration reste recommandée. Il faut savoir que la présence de vase en trop grande quantité dans le bassin carpes japonaises nuit à la santé des poissons, outre le fait de réduire la limpidité de l’eau.

Pour obtenir une eau claire et de bonne qualité, vous pouvez aussi installer un drain de fond dans le bassin. Vous devrez le raccorder au système d’évacuation de manière à ce que les particules résiduelles dans le fond du bassin puissent être retirées directement. Si vous optez pour cette solution, sachez que vous devrez installer ce drain à l’endroit le plus profond du bassin. Cette installation devrait par ailleurs s’effectuer au moment de la construction de ce dernier.

Quelle profondeur pour un bassin à carpes japonaises ?

La carpe japonaise a besoin d’évoluer dans un bassin suffisamment grand. Ce dernier doit être capable de fournir 1 000 litres d’eau pour chacun des individus que vous y installerez. Cependant, comme cette variété de poisson peut facilement atteindre les 80 cm une fois adultes, vous devez prendre en considération ce paramètre ainsi que le nombre de poissons que vous désirez élever dans le bassin. Dans l’idéal, mettez une carpe par 10 000 litres d’eau.

D’autre part, la profondeur doit avoisiner les 1,50 mètre au minimum. Il faut savoir que les carpes koï sont sensibles aux variations de température. Durant les périodes hivernales, elles ont tendance à se cacher au fond de leur bassin pour se protéger du froid, d’où la nécessité de créer un bassin carpes japonaises beaucoup plus profond qu’un bassin d’ornement classique.

Notez aussi que pour le bien-être de vos carpes, il est conseillé d’équiper le bassin d’un filtre UV et d’un chauffage. Il faut savoir que la température idéale de l’eau pour élever les carpes japonaises tourne autour de 20 et 28 ° C. Cette variation de température joue un rôle prépondérant dans la préservation du taux d’oxygène adéquat de l’eau. Avec une eau à 29 °C, la concentration en oxygène dans le bassin peut rapidement devenir critique. D’autre part, vous devez veiller à ne jamais exposer vos carpes à des températures extrêmes de manière prolongée. Cela peut nuire à leur bon développement et à leur santé.

À part cela, comme les carpes koï sont essentiellement herbivores, la mise en place de plantes aquatiques dans les zones où les poissons nagent n’est pas recommandée. Vos carpes risquent de toutes les manger. Toutefois, si vous tenez à agrémenter le bassin de quelques plantes, il vous est possible d’y installer des paniers flottants. Vos poissons ne pourront pas y accéder et vous obtiendrez un bassin joliment agrémenté. Lors de la construction du bassin, prévoyez de ce fait une zone séparée par des plantes de marais à laquelle vous pouvez combiner un filtre puissant.

entretien bassin carpes koï

Comment entretenir votre bassin à carpes koï ?

L’entretien d’un bassin carpes japonaises nécessite de la régularité et une bonne maîtrise des pratiques de base. Cela requiert de l’organisation et une bonne planification tout au long de l’année. En automne par exemple, vous devez retirer les feuilles mortes qui tombent dans le bassin. Cela évitera à celles-ci de se décomposer au fond du bassin, ce qui pourrait en augmenter l’acidification de l’eau et affecter vos poissons et même favoriser l’apparition d’algues.

De la même manière, vous devez retirer régulièrement les matières organiques qui peuvent être présentes au fond du bassin. Pour ce faire, l’usage d’un aspirateur de vase ou de bassin est conseillé. Vous devez procéder à ce nettoyage une fois tous les mois. Par la même occasion, analysez la qualité de l’eau du bassin et inspectez aussi vos carpes.

Notez que lors du nettoyage annuel de votre bassin, il est fortement déconseillé de le vider entièrement, même si c’est pour en nettoyer le fond. Il faut savoir qu’une vidange perturbe l’équilibre de la faune dans le bassin en éliminant tous les bactéries et animaux aquatiques. Pourtant, ces derniers jouent un rôle important durant les saisons hivernales. Qui plus est, vider entièrement le bassin stresse les carpes koï. Lors de l’entretien du bassin, veillez aussi à inspecter les filtres, détartrer les pompes, etc.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.