Pelade du chat : description, symptôme, traitements

Lorsque votre chat 😺est atteint de la pelade, également appelée alopécie, il perd anormalement ses poils. Différentes causes peuvent être à l’origine de cette pathologie. Pour cette raison, il convient d’en identifier la source de la pelade du chat afin de donner à l’animal le traitement le plus adapté.

Description de la pelade

cause pelade du chat

La pelade est la conséquence d’une maladie de la peau ou d’une maladie générale pouvant atteindre le chat. Un chat atteint de la pelade va perdre ses poils en grande quantité 🙀. Sur les zones dégarnies, des plaques vont progressivement se former. Mais cette perte abondante de poils ne doit pas être confondue avec la mue saisonnière du chat ou le problème naturel des chats qui perdent leur poil.

Tout chat, quelle que soit sa race, connait une mue saisonnière. Celle-ci a généralement lieu au printemps et à l’automne lorsque la température et la luminosité commencent à changer. La mue se distingue d’ailleurs de la pelade par le fait qu’elle cause une perte de poils sur l’ensemble du corps du félin. La pelade peut d’autre part, donner un aspect mité au poil de l’animal.

De nombreux symptômes peuvent accompagner cette maladie en fonction de l’affection qui l’a généré. Il peut s’agir d’une pathologie causée par des parasites, une maladie hormonale ou génétique, le stress et l’anxiété 😖, etc. Des démangeaisons, des plaques rouges ainsi que diverses lésions dermatologiques peuvent également apparaitre sur le corps du félin atteint de la pelade du chat.

Le cas des pelades auto-infligées

Une perte de poils importante sur le corps du chat peut aussi être causée par un léchage excessif ou à cause de la teigne féline. Le léchage excessif peut se produire lorsque l’animal est en proie au stress et à l’anxiété. Il faut savoir qu’un chat angoissé va continuellement lécher certaines parties de son corps (pattes, ventre…).

À force de lécher, il va provoquer une chute de poils localisée. Notez que le stress et l’anxiété chez le chat peuvent avoir différentes causes. Ils peuvent être dus à la manière dont son maître interagit avec lui 😾, à la présence d’autres animaux qu’il ne supporte pas, etc.

D’autres affections peuvent causer un léchage intempestif conduisant à une perte de poils. Il y a par exemple, les allergies pouvant être engendrées par l’ingestion de certains aliments 🍛 ou suite à certains contacts. La perte de poils liée à une allergie est souvent localisée sur le ventre ou au niveau du bas du dos.

Il y a également les affections prurigineuses qui causent des démangeaisons et la pelade du chat. Pour tenter de soulager l’inconfort ou la douleur, ce dernier va fréquemment se gratter ou se lécher causant la perte de ses poils à certains endroits.

Les maladies parasitaires entrainant la pelade

Les parasites🕷qui s’attaquent à la peau ou aux poils du félin font partie des causes de la pelade du chat. Il y a en premier lieu les puces, pouvant facilement se réfugier sous le pelage de l’animal. Les piqures de puces engendrent des démangeaisons qui vont pousser le chat à se gratter ou se lécher. Pour les chats allergiques aux piqures, les démangeaisons peuvent être plus intenses. Le grattage et le léchage intempestifs finissent même par causer une pelade.

Il y a ensuite les champignons 🍄 à l’origine de la teigne. Ils sont friands de kératine et s’en prennent surtout aux poils du chat causant l’apparition de zones circulaires dégarnies. La teigne ne cause en général aucune démangeaison. C’est une affection qui touche particulièrement les chats dont le système immunitaire est affaibli.

La défaillance immunitaire de l’animal peut également entrainer la démodécie. Cette maladie dermatologique est provoquée par un acarien nommé Demodex cati. Ce dernier vit en se nourrissant du sébum des poils. La perte de poils qu’il génère est souvent localisée au niveau du cou ou autour des paupières. Les siamois et les chats déjà affaiblis par une autre pathologie sont ceux qui sont les plus susceptibles d’en être atteints.

De nombreux autres parasites peuvent entrainer un prurit et pousser le chat à se gratter ou se lécher d’une manière intempestive. Il y a entre autres, le Demodex gatoi, poux broyeurs, les cheyletielles, les otodectes…

Les autres causes de la pelade

Les pathologies hormonales peuvent aussi occasionner la pelade chez le chat 🤒. Tout d’abord, il y a l’hyperthyroïdie qui se caractérise par une production excessive d’hormones thyroïdiennes. Il en résulte une mue anormalement excessive. Ensuite, il y a le syndrome de Cushing qui n’arrive que très rarement. CE syndrome provoque une production excessive de cortisol.

En plus de provoquer une perte de poils, ces pathologies hormonales peuvent également affecter l’état de santé du chat. Ce dernier peut perdre du poids ou souffrir d’hyperactivité. Mais quelques anomalies génétiques peuvent aussi provoquer la perte de poils chez le chat. Pour le Burmese et le Siamois, il y a l’alopécie congénitale. Les chats de l’une de ces deux races atteints de cette maladie naissent avec un pelage anormal. Ils peuvent également perdre leur pelage au cours de leurs premières années d’existence.

Chez les siamois en particulier, certains individus peuvent être atteints de l’alopécie féline des pavillons. Cette anomalie génétique entraine la perte de poils sur les pavillons auriculaires. L’Abyssin est quant à lui, prédisposé à la dysplasie pilaire, une maladie qui rend très fragiles les follicules pileux. Mais cette maladie reste très rare chez le chat.

Et enfin, la perte de poils peut être engendrée par le cancer 😩 chez le félin. Dans ce genre de cas, la pelade du chat est appelée alopécie néoplasique (ou paranéoplasique).

Les traitements pour soigner l’alopécie

traiter la pelade du chat

Étant donné que la pelade a de nombreuses causes, les traitements sont également variés. Afin de connaitre le traitement adéquat, vous devez consulter le vétérinaire👨‍⚕️. Les examens qu’il effectuera lui permettront de connaitre l’origine de la pelade du chat. Il pourra ensuite proposer le traitement adéquat pour le chat.

Pour le cas d’un chat anxieux, le vétérinaire peut par exemple prescrire des anxiolytiques et proposer un suivi chez un comportementaliste animal 😸. Dans le cas d’une infection de parasites tels que les puces, il suffira d’améliorer le traitement antiparasitaire de l’animal. Et enfin, pour les allergies, le vétérinaire proposera un programme alimentaire adapté au félin.

Afin de ne pas favoriser la pelade, il est possible d’adopter certains gestes préventifs. Vous pouvez par exemple, brosser les poils de votre chat pendant sa période de mue. Vous devez également veiller à ce que son traitement parasitaire soit renouvelé régulièrement.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.