Propreté d’un chiot : comment le dresser ?

Adopter un chiot implique une énorme responsabilité. Son alimentation, son confort et ses besoins sont à prendre en compte. Sans oublier que vous aurez à l’éduquer dès que vous l’accueillez chez vous. Justement, l’apprentissage du chiot à la propreté n’est pas des plus aisés. Il existe certaines techniques qui peuvent vous faciliter cette tâche. Découvrez dans cet article les grandes lignes du dressage pour la propreté d’un chiot.

Pourquoi le chiot est-il malpropre ?

Le chiot peut être malpropre pour différentes raisons. Il convient donc de déterminer le principal motif de cette malpropreté afin de la remédier de la manière la plus efficace possible. En principe, on retrouve 5 raisons causant la malpropreté chez le choit, à savoir une relation déséquilibrée entre le chien et son maître, mais aussi, un apprentissage négligé, l’anxiété au niveau de l’anima, la longue absence de son maître ainsi que l’état de santé du chiot.

La relation chien-maître déséquilibrée

Tout comme les bébés, le chiot a besoin de tendresse et de compréhension. S’il ne reçoit pas suffisamment d’attention, il se peut qu’il se sente à l’écart. Il manifeste alors son manque d’amour et sa frustration par la malpropreté. Vous ne vous doutez peut-être pas que vous délaissez votre nouvel animal de compagnie en travaillant ou en sortant avec vos amis. Il suffit de lui accorder un minimum de temps et de tendresse pour rééquilibrer votre relation et commencer à apprendre la propreté à un chiot. À la moindre ignorance de votre part, votre chien peut reprendre ses mauvaises habitudes.

Un apprentissage négligé

L’apprentissage du chien à la propreté prend du temps. Quelques semaines après la naissance du chiot, il est possible de commencer l’initiation à la propreté. En principe, le bébé chien fait ses besoins au même endroit. Il vous revient de l’orienter vers le coin où il doit faire ses besoins. Si vous négligez l’apprentissage dès le jeune âge de votre toutou, il décidera de lui-même où il ira pour faire ses besoins. Pour vous donner une idée, sachez que le chiot ne peut pas se retenir longtemps jusqu’à ses 6 mois. Au-delà de cet âge, vous pouvez devenir plus rigoureux sans être trop dur envers lui.

L’anxiété

Cet état n’est pas simple à détecter chez le chiot. Toutefois, si vous remarquez que ses selles sont assez molles, il se peut que votre animal de compagnie souffre d’anxiété. Cet état psychologique peut être la conséquence de votre négligence ou de vos absences répétées. Certes, vous devez apprendre à votre animal de compagnie à devenir plus indépendant. Cependant, ne le brusquez pas en l’abandonnant durant une journée entière pendant ses premiers jours chez vous.

La longue absence

Le chiot ne sait pas se retenir, en particulier lorsqu’il n’est âgé que de quelques semaines. Votre absence prolongée ne peut que le désorienter et le pousser à se relâcher dès qu’il en a envie. Limitez votre temps d’absence en le promenant quelques heures après votre départ.

L’état de santé

Tous les chiots ne sont pas malpropres. Certains problèmes de santé causent la malpropreté chez ces animaux. Si la malpropreté persiste, pensez à consulter un vétérinaire. Sachez que l’incontinence touche aussi bien les hommes que les chiens. Les calculs urinaires constituent également une source de la malpropreté inhabituelle des animaux.

Comment apprendre la propreté au chiot ?

apprendre la propreté à un chiot

Dès que vous accueillez votre chiot à la maison, ne perdez pas de temps pour l’initier à la propreté. À la base, vous devez garder une certaine patience et rester tolérant envers votre nouvel animal de compagnie. Ne le brusquez pas, car vous risquez inutilement de le déstabiliser, ce qui n’arrangera pas sa malpropreté. Voici les actions à entreprendre pour apprendre la propreté à un chiot.

Distinction des pièces

Inculquez à votre chiot les endroits où il ne doit absolument pas faire ses besoins. Cela peut être votre salle de séjour, votre chambre, votre cuisine ou votre salle à manger. Si un membre de votre famille est sensible aux poils de chien, il convient de fermer les pièces interdites à clef. De cette façon, vous serez sûr d’éviter les incidents en votre absence. Essayez de le lui faire comprendre par des gestes simples. Si vous avez des difficultés à faire connaître les pièces interdites à votre animal de compagnie, orientez-le plutôt vers les coins où il peut faire ses besoins et où il peut dormir.

L’étude du comportement du chiot

Portez spécialement attention au comportement de votre nouvel animal de compagnie. Dès le premier jour, vérifiez l’heure durant laquelle il fait ses besoins le matin, l’après-midi et le soir. En tenant compte de ces informations, vous pouvez par exemple organiser des sorties à ces moments précis pour qu’il fasse ses besoins dehors. De cette façon, vous n’avez pas besoin de le sortir la nuit pour qu’il fasse ses petites commissions. Bien entendu, il est nécessaire de le sortir à des heures régulières. Comme l’apprentissage prend du temps, ne vous étonnez pas si votre petit chiot n’arrive pas toujours à se retenir et qu’il fasse ses besoins avant même d’arriver à l’endroit prévu. Ces petits incidents peuvent survenir, mais ne sont pas permanents.

Des petites récompenses

Votre chiot a besoin de motivation pour continuer à être propre. Surtout, ne le grondez pas dès qu’il fait ses besoins à un endroit interdit. Essayez juste de le réorienter vers le coin « toilettes » pour qu’il ne poursuive pas ses mauvaises habitudes. Si vous remarquez que votre petite boule de poils fait des efforts, pensez à lui offrir une petite récompense. Cela peut être un jouet, un petit biscuit pour chien ou le repas qu’il préfère. En lui faisant comprendre que vous accordez de l’attention à ses efforts, il ne peut que s’améliorer.

Des gestes d’affection

Des petites tapes dans le dos, des gratouilles sous les oreilles ou des câlins affectueux récompenseront agréablement votre petit chiot. Si vous venez à ne pas accorder des moments d’affection à votre chien, il risque de récidiver et de replonger dans la malpropreté. Si vous n’avez pas trop de temps à lui accorder, engagez un promeneur professionnel qui compensera votre absence et pour que les promenades du chiot soient régulières. Vous pouvez éventuellement le laisser à l’un de vos proches, de préférence à une personne de confiance. De cette façon, vous pouvez vous assurer que votre chiot sera entre de bonnes mains et continuera à être propre.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.