fbpx

Pourquoi mon chat bave ? Causes et Solutions

L’hypersalivation du chat peut être considérée comme un état normal et passager par lequel le félin peut passer dans certains cas. Elle se constate surtout lorsqu’il le chat est content. La production excessive de salive peut également être l’un des symptômes d’une maladie ou le signe d’une intoxication de l’animal. L’hypersialorrhée chez le félin peut se présenter sous différents aspects. L’animal peut produire une bave très liquide. Dans certains cas, celle-ci peut aussi être gluante, parfois même mousseuse. De nombreux facteurs peuvent expliquer cette hypersalivation chez le chat. Découvrez dans cet article les causes les plus probables et les solutions à prévoir.

Une hypersalivation liée à un état psychologique

problème hypersalivation du chat

Si le chien se met à baver lorsqu’il est heureux, stressé ou anxieux, cela peut également arriver au chat. Le félin peut effectivement baver abondamment lorsqu’il éprouve de la joie. Cela peut par exemple se produire lorsque vous caressez l’animal. L’hypersalivation sera alors accompagnée de ronronnements.

L’hypersalivation du chat peut être d’origine anxieuse ou causée par un cas de stress. C’est surtout le cas lorsque l’animal est amené à voyager ou lorsqu’il voit ses habitudes bousculées. Tout comme chez les chiens, certains chats peuvent également souffrir du mal de transport. Si tel est le cas, l’animal va se mettre à baver abondamment.

Dans certains cas, les félins qui sont malades en voiture se sentent nauséeux, se mettent à baver anormalement et finissent même par vomir. Si votre chat présente ce type de symptôme, le mieux serait de consulter un vétérinaire qui lui prescrira des antistress adaptés.

Un ptyalisme dû à la prise de certains médicaments

pathologie hypersalivation du chat

Il n’est pas rare que certains chats se mettent à hypersaliver des suites de la prise de certains médicaments. Il peut s’agir d’un effet secondaire pouvant être causé par ledit médicament. Généralement, ce sont les médicaments pris par voie orale qui provoquent ce type de réaction. Il peut aussi arriver que le ptyalisme de votre compagnon félin soit causé par un médicament ophtalmique.

Si le phénomène d’hypersalivation du chat s’est déclenché quelques heures après que vous ayez administré un médicament à votre animal, pensez à vérifier sur la notice les effets secondaires. Normalement, le ptyalisme devrait y être mentionné. Il est aussi possible que votre chat se mette à saliver abondamment après s’être léché alors que vous veniez de lui administrer une pipette antiparasitaire.

Dans la plupart de ces cas, il sera inutile de vous affoler. Pensez toutefois à observer l’évolution de l’état de votre chat. Si l’hypersalivation du chat persiste, vous devrez vous rendre chez un vétérinaire.

Une hypersialorrhée provoquée par des problèmes bucco-dentaires

Hypersalivation du chat et consultation vétérinaire

Un chat qui baveaura des difficultés à déglutir correctement. Si vous remarquez ce cas, il est possible que l’animal souffre d’une douleur buccale pouvant être engendrée par une lésion au niveau de sa gueule. Un corps étranger coincé dans sa gueule peut par exemple le faire atrocement souffrir. Ce qui pourrait expliquer son hypersalivation.

C’est également le cas si votre compagnon félin souffre d’une infection buccale ou d’une inflammation telle que la gingivite. Cette dernière est généralement provoquée par l’accumulation de tartres au niveau des dents de l’animal. Si tel est le cas, un détartrage auprès d’un vétérinaire sera indispensable pour soulager l’animal.

Les douleurs causées par la présence d’un ulcère ou d’une lésion dans la bouche de l’animal peuvent également conduire à une hypresalivation. Dans la mesure du possible, contrôlez la gueule de votre animal de compagnie. Dans le cas où ce dernier aurait une mauvaise haleine, consultez un vétérinaire sans tarder.

À part cela, la présence de kyste au niveau de l’œsophage ou de la gorge du chat peut aussi l’empêcher de déglutir normalement. Ce qui peut conduire à une hypersalivation. Seule l’intervention d’un vétérinaire pourra soulager le mal de votre chat.

L’hypersalivation dû à une pathologie développée par l’animal

traitement hypersalivation du chat

Le coryza est une pathologie rencontrée assez fréquemment chez les chats. Cette infection virale peut être considérée comme responsable de l’hypersalivation du chat. D’autres infections virales telles que l’herpès virus, calicivirus ainsi que l’hépatite ne sont pas à écarter en cas de ptyalisme chez votre compagnon félin.

Les causes métaboliques comme l’insuffisance rénale chronique peuvent tout aussi bien engendrer l’hypersialorrhée chez le chat. De même, les problèmes neurologiques et intestinaux sont des origines probables à ne pas écarter en cas d’hypersalivation du chat. Ces pathologies peuvent parfois s’accompagner de nausées.

À part cela, l’éventuelle présence de tumeurs oropharyngées n’est pas à écarter en cas de salivation excessive de votre chat. Il se peut aussi qu’un chat qui bave abondamment présente des ulcères au niveau de son estomac.

Compte tenu de la gravité de toutes ces pathologies énoncées, il convient de consulter d’urgence un vétérinaire en cas d’hypersalivation inexpliquée de votre compagnon félin. Seul un professionnel sera en mesure d’explorer de façon exhaustive toutes les causes potentielles qui pourraient expliquer le ptyalisme de votre chat.

L’hypersalivation provoquée par une intoxication

Hypersalivation du chat et intoxication

Afin d’assurer la sécurité et la santé de votre chat, il est primordial que votre animal de compagnie puisse évoluer dans un environnement sain. De préférence, ne laissez pas traîner dans la maison les produits dangereux et substances chimiques qui peuvent être toxiques pour votre animal. Les substances comme les huiles aromatiques ou les produits ménagers peuvent provoquer une intoxication chez le félin. Il est tout à fait possible que votre chat se mette à lécher du liquide vaisselle ou un produit nettoyant déversé par inadvertance sur le sol. Votre chat pourrait être victime d’une intoxication et se mettre à baver anormalement si tel est le cas.

Certaines plantes que vous cultivez en intérieur ou dans votre jardin peuvent également être toxiques pour votre chat. C’est le cas des digitales, du muguet, du philodendron, du laurier-rose, du ficus et bien d’autres encore. Si par malheur votre animal de compagnie venait à ingérer l’une de ces plantes, vous devrez l’emmener d’urgence chez un vétérinaire.

À part cela, l’hypersalivation du chat peut être provoquée par une envenimation à la suite d’un contact buccale avec certains insectes. C’est le cas d’une chenille processionnaire qui est porteuse d’un venin capable de provoquer de graves lésions chez le chat.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Croquettes sur-mesure Petty Well

Délicieux repas 100% naturels, personnalisés pour votre chien et livrés chez vous avec amour.