Chien primitif : définition, comportement, le cas Ian Dunbar

Adopter un chien primitif s’avère un peu plus particulier par rapport aux autres types de canidés. En effet, il développe un caractère bien trempé, parfois incompréhensible pour les moins expérimentés dans le domaine. Ce genre de chien est pourtant fidèle et dévoué à son maitre, en dépit de son attitude souvent imprévisible. Pour qu’il devienne un très bon chien de compagnie, son éducation joue un rôle important. Il existe plusieurs méthodes d’apprentissage spécifiques à un chien primitif, mais l’approche proposée par Ian Dunbar avec son malamute a connu un succès considérable. Découvrez dans cet article les détails de son programme ainsi que la particularité des chiens primitifs.             

Qu’est-ce qu’un chien primitif ?

Le caractère moral d’un chien primitif a toujours fasciné les cynophiles du fait de sa particularité hors du commun. En effet, les spécialistes affirment que soit vous aimez ce type de chien, soit vous le détestez. Décider d’en adopter doit de ce fait se faire après mure réflexion. Voici les informations essentielles pour vous aider à le cerner.         

Définition

Un chien primitif se trouve dans le groupe 5 de la classification de la FCI (Fédération Cynologique Internationale). On distingue généralement dans cette catégorie les chiens de la race spitz, telle que le samoyède, le husky, le spitz loup, le malamute d’Alaska, etc.

Il descend d’un ancêtre de chien très ancien qui n’a subi que très peu de modification ou croisement génétique avec une autre race. Cela explique son fort caractère, souvent perçu comme inapproprié pour un chien de compagnie. En effet, les chiens primitifs peuvent se comporter de façon imprévisible face à une situation inhabituelle.

Éduquer ce genre d’animal nécessite un mélange de fermeté rigoureuse et de douceur débordante pour qu’il puisse développer une conduite exemplaire. Cela semble difficile certes, mais en étant méthodiques, beaucoup de personnes ont réussi à faire d’un chien primitif un très bon compagnon, obéissant et coopératif.        

Particularités d’un chien primitif

Comme son nom l’indique, le chien primitif a conservé la majorité des caractéristiques de ses ancêtres. Il n’a donc pas été (ou très peu) modifié par l’homme. De ce fait, il développe une conduite plutôt intrigante, car il est plus têtu, parfois même indomptable.

Les chiens primitifs ont des instincts plus pointus par rapport à d’autres races qui ont subi de modifications ou de croisements. En effet, ils présentent des caractères qui semblent « exagérés ». En plus d’être un naturel prédateur, ils peuvent se montrer trop méfiants, trop protecteurs, indépendants ou fugueurs. En réalité, leur attitude est similaire à celle des canidés sauvages tels que les loups ou les renards.

Le comportement de l’animal dépend toutefois en majorité de son éducation et de son vécu. Chaque chien développe ainsi sa propre conduite, selon ses expériences et le traitement qu’il a subi. De ce fait, ils ont besoin d’être éduqués assez tôt pour que leurs caractéristiques comportementales soient modérées et appropriées pour être un chien de compagnie.

Précaution

husky chien primitif

S’occuper d’un chien primitif n’est pas fait pour tout le monde du fait de son tempérament imprévisible. De ce fait, il est nécessaire de bien se renseigner sur la race de chien que vous voulez adopter. N’hésitez pas à vous informer auprès d’un éleveur si un chien primitif pourrait être en adéquation avec votre style de vie. Il est conseillé de lui expliquer la configuration de votre propriété afin qu’il puisse vous proposer les chiens qui peuvent vous convenir.

Si vous voulez vraiment un chien primitif, évitez de choisir la race sur son apparence physique. Certains chiens de cette race présentent souvent une apparence bien trompeuse, comme le husky ou le malamute. Prenez en compte tous ses caractères et surtout la manière de l’éduquer et de le sociabiliser afin de bien l’intégrer au sien votre famille.

Il est important de savoir que ce genre d’animal a besoin de se dépenser régulièrement, vous êtes ainsi amené à vous organiser pour avoir le temps de pratiquer des exercices de manière fréquente avec l’animal.        

Le cas Ian Dunbar

La méthode d’éducation d’un chien primitif a été en quelque sorte révolutionnée par l’approche d’Ian Dunbar avec son chien de race malamute. Il a en effet élaboré un programme assez efficace pour dresser un chien du groupe 5 sans utiliser l’agressivité ni la punition sévère. Voyons en quoi consiste cette pratique.      

Qui est Ian Dunbar ?

Ian Dunbar se dit être un « vétérinaire-dresseur », car il dispose également d’un doctorat en tant que comportementaliste animalier. Et cela, au sein du département de psychologue de l’Université de Berkeley, CA, aux USA. Son étude est axée sur le développement de la hiérarchie social et la violence chez le chien domestique.

En 1982, il a instauré le programme SIRIUS, qui met en valeur l’éducation positive pour tout type de chien. Il se penche sur la socialisation en bas âge et l’inhibition de la morsure, en utilisant un chien primitif (le sien même) comme cobaye. Sa méthode a considérablement influencé le monde canin.  

Le programme SIRIUS

Le programme SIRIUS a été surtout influencé par le compagnon de Dunbar. En effet, il a eu du mal à contrôler son chien primitif qu’il ne voulait pas lâcher dans des lieux publics. De ce fait, le vétérinaire-dresseur a établi une technique d’éducation positive pour les chiens « difficiles ».

La particularité de ce programme, c’est le fait qu’il soit un modèle d’éducation douce, pouvant être adopté pour toutes les races de chien. Il s’agit d’un apprentissage avec douceur, sans rapport de force et qui est basé sur la complicité homme-chien ainsi que la confiance.

L’approche consiste généralement à récompenser l’animal avec de la nourriture si ce dernier réaliser une bonne conduite pendant l’apprentissage. Les friandises sont également utilisées pour motiver le chien primitif ou pour servir d’appât afin de le faire assoir ou coucher.

Par contre, seulement le « shut » s’utilise pour réprimander un comportement inapproprié ou une erreur de la part du chien. Il faut toutefois respecter un timing précis sur toutes les activités pour que la méthode soit bien efficace.          

Le programme SIRIUS est plus performant pour les chiots, surtout en matière de sociabilisation, mais il peut également s’appliquer avec un chien primitif de tout âge. Ainsi, vous pouvez toujours tenter de changer le comportement de votre animal avec cette méthode même s’il n’est plus très jeune.

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.