Castration du chien : pourquoi et comment le faire ?

Procéder à la castration du chien peut être la seule solution pour traiter certaines maladies. Cette intervention est effectuée afin de régler des problèmes physiques, physiologiques et psychologiques dont l’animal est sujet. Il s’agit d’une ablation des testicules du chien, pour lui enlever la capacité de procréer. Ces organes produisent également quelques hormones qui stimulent le comportement du sujet. De ce fait, cette opération peut changer radicalement son attitude ainsi que ses pulsions sexuelles. Il faut toutefois que l’animal soit apte physiquement à se faire castrer avant de l’opérer. Des examens cliniques sont donc nécessaires pour évaluer sa capacité à être stérilisé. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur la castration du chien.       

Qu’est-ce qu’une castration du chien ?

La définition de la castration du chien sembleassez simple, elle consiste à lui ôter ces testicules pour qu’il ne puisse plus avoir une descendance. Cependant, il existe plusieurs facteurs qui obligent les propriétaires de chien à l’effectuer. D’ailleurs, il procure plus d’avantages que d’inconvénient. Voyons en détail en quoi cette opération est utile et quels sont les potentiels risques.           

Définition

La castration est une opération chirurgicale qui est assez courante pour certains animaux de compagnies. Il consiste à une extraction des testicules de l’animal, afin de lui procurer un meilleur équilibre psychologique et physiologique. S’adonner à la castration du chien constitue également à prévenir certaines maladies canines.

Il faut savoir qu’un animal castré ne peut plus avoir de descendances, car la sexualité n’existe plus pour lui. De ce fait, cette opération peut contribuer au bien-être du chien, étant donné qu’il ne peut plus être atteint d’un manque d’accouplement. Le compagnon devient ainsi moins agressif et moins dominant.       

Utilité

Les avantages de la castration du chien résident principalement dans le changement de son comportement. En effet, un chien stérilisé n’aura plus tendance à fuguer lors des chaleurs, surtout pour les femelles. De plus, un animal de compagnie non castré se montre parfois très frustré et n’arrive pas à contrôler ses pulsions.

À part le côté comportemental, la stérilisation permet également de limiter les risques de tumeurs au niveau des certains organes environnants. Les plus fréquents sont le cancer des glandes anales ou des testicules chez les chiens non stérilisés. Cette intervention chirurgicale évite surtout les maladies de prostates qui sont également très fréquentes chez cet animal. Il est à rappeler que la castration sert aussi à prévenir toute reproduction non désirée.

Par rapport à l’élevage canin, tout chien de race qui est sujet à un défaut héréditaire est obligé d’être stérilisé afin de préserver l’espèce.        

Risques et inconvénients

Bien que les inconvénients de la castration du chien soient minimes, nous savons que toute opération chirurgicale sur un canidé implique toujours des risques qu’on ne doit pas prendre à la légère. Notamment par rapport à l’anesthésie. En effet, ce protocole est particulièrement dangereux pour les chiens qui ne sont pas aptes à la subir.

Cependant, on peut éviter de tomber dans l’erreur en effectuant des examens spécifiques dans le cadre de cette activité (examen pré-anesthésique). Normalement, le vétérinaire entame le processus de castration par cette analyse. Les chiens âgés sont principalement les plus exposés aux risques. Pour eux, les tests préopératoires doivent être plus détaillés, impliquant un examen sanguin, afin de s’assurer que l’animal peut supporter l’opération.

Pour un mâle, la castration peut entrainer l’obésité chez le chien. Pour prévenir cette situation, il est conseillé de le nourrir avec des croquettes spéciales pour chien stérilisé. Il est également important d’être attentif à sa courbe de poids afin d’intervenir à temps en cas de grosseur inappropriée.    

procédure de castration du chien

Comment s’effectue la castration du chien ?

Avant d’opter pour la castration du chien, il est nécessaire de s’informer au préalable sur toutes les conditions en rapport avec l’opération. Généralement, un canidé ne peut être stérilisé qu’à partir de 6 mois pour les petits gabarits et 8 mois pour les grandes tailles. L’idéal est toutefois de demander l’avis d’un vétérinaire. Voyons les informations à prendre en compte pour la stérilisation du chien.    

Dans quel cas une castration est-elle nécessaire ?

En application de la loi du 6 janvier 1999, la castration est obligatoire pour tout chien de la catégorie 1 (chiens d’attaque). Tous les propriétaires impliqués doivent ainsi se munir d’une attestation de castration du chien, délivrée par le vétérinaire lorsque l’animal a atteint sa puberté.

Pour les autres races qui ne sont pas soumises à cette règlementation, la stérilisation peut être engendrée par des maladies dites hormone-dépendantes. Ces pathologies obligent le vétérinaire à arrêter la sécrétion d’hormones par les testicules en les supprimant. La plus fréquente est le syndrome prostatique, qui se manifeste par des symptômes tels que la douleur abdominale, la douleur au toucher rectal, les troubles urinaires, la difficulté à déféquer (ténesme), etc.

D’autres maladies issues de ces hormones nécessitent également cette intervention, telles que les fistules anales, l’obstruction de l’urètre, la hernie périnéale et toutes les pathologies hormone-dépendantes.       

Déroulement de la castration du chien

Les étapes de la castration du chien commencent par un jeûne à partir du soir de la veille, l’animal est directement remis en clinique dès les premières heures de la journée. Il peut toutefois boire de l’eau pour éviter la fatigue physique. Les examens sont immédiatement effectués afin de savoir si l’animal peut supporter une telle intervention. Des prises de sang sont souvent nécessaires selon l’état physique du chien.

Après les tests, l’opération s’entame par la mise sous anesthésie et sous-perfusion de l’animal. Le vétérinaire peut ainsi procéder à l’intervention chirurgicale proprement dite. Après l’ablation de ces testicules, une saturation des plaies termine l’opération.

Au terme de la chirurgie, le chien est placé en observation et des anti-inflammatoires lui sont administrés. Le maitre ne peut le récupérer qu’un peu plus tard le soir, ou le lendemain, en fonction de l’état de santé de son compagnon.

Pour prévenir les infections, des antibiotiques lui sont prescrits pendants plusieurs jours. Il est également important de lui faire porter une collerette pour éviter qu’il lèche la plaie et cause d’autres maladies infectieuses. 

Sébastien

Passionné par les animaux depuis ma tendre enfance, j'ai créé ce blog pour pouvoir partager mon expérience de vétérinaire au travers de différents articles sur les animaux. Ma femme et moi avons recueilli plusieurs chats et chiens dont nous prenons le plus grand soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.